Il était une fois… Le début du conte.

2

L1

Son aimable moitié, sa compagne la Reine, était issue d’une noble lignée, et de toutes les grâces elle était dotée. À sa beauté, seule sa magie était comparable, car de sa naissance elle avait hérité le pouvoir de faire fleurir les vergers du palais et de chasser la maladie. De sa présence dépendaient la richesse et la paix, car la contrée enchantée sur laquelle régnait son époux était étroitement liée au sang de fée qui coulait dans ses veines.

De leur union une seule fille était née, tant belle et vertueuse qu’ils se consolaient aisément de ne point avoir de plus ample lignée. Lire la suite

La jeune fille à la peau d’âne

« Il était une fois, en un faste et merveilleux royaume, un Roi si riche, si puissant et si respecté qu’on pouvait dire qu’il était le plus comblé des monarques. »

Ainsi débute le célèbre conte de Peau-d’Âne, Princesse fugueuse mais vertueuse qui tente d’échapper à un mariage incestueux. Sans s’éloigner du style narratif propre aux contes, Alix d’Angalie nous en propose une version inédite.

Et si au lieu de prendre fin lorsque le Prince rencontre celle qui a laissé tomber sa bague dans sa pâtisserie, le récit ne faisait que débuter à cet instant ?

Et si tous les célèbres personnages du conte avaient une face cachée susceptible de faire basculer l’histoire ?

Loin des héroïnes modernes pleines de mordant, les Princesses naïves de notre enfance nous prouvent qu’elles peuvent elles aussi être rebelles et indépendantes. Peau d’Âne n’a pas encore dit son dernier mot !

722

Vous croyez savoir ce qui va suivre ? Oubliez toutes vos certitudes, car cette histoire ne vous a jamais été contée.

Le chapitre d’introduction vous sera bientôt révélé.