Bientôt des nouvelles

2017-09-12

Bientôt de vraies nouvelles de nos auteurs, qui sont tous les deux en train d’achever les premiers jets de leurs romans en cours !

La prochaine étape étant la bêta-lecture et/ou correction, vous pouvez d’ores et déjà nous contacter si vous êtes intéressés pour être les premiers à lire la suite des aventures d’Aza et/ou d’Athor.

Pour finir, un sondage sera bientôt mis en place. On ne vous en dit pas plus pour le moment histoire de garder le suspense 😉

Publicités

Des nouvelles du Royaume des Pierres

pouring_rain_wallpaper_bhb45

Nous voici de retour après plusieurs semaines de silence. Mais ce n’est pas parce que le blog a tourné au ralenti que nos auteurs en ont fait de même !

Voilà, histoire de vous mettre en bouche, les premières lignes du tome II du Royaume des Pierres d’Axel Jomo. Vous pourrez lire l’intégralité du prologue sur son site.

« De longs éclairs zébraient le ciel d’encre et un tonnerre assourdissant roulait au-dessus de la plaine.

Cela faisait plusieurs heures que la pluie assommait le cavalier qui attendait sur son cheval. Immobile, il ne s’impatientait pas. Depuis plusieurs mois, l’attente était son quotidien. Il errait dans les plaines, observait, poursuivait jusqu’à attendre le moment idéal, celui où il bondirait sur sa proie. Il sentait que ce moment s’approchait.

Lorsqu’il retira sa cagoule pour tendre l’oreille au bruit de la nuit, il fut surpris par la fraicheur des gouttes.  Le vent glacial qui sifflait lui brula le côté du visage mais il n’avait pas le choix, il fallait qu’il écoute. Il ne pouvait pas rater le moindre signe, le moindre bruit qui pourrait lui signaler la présence de son objectif.

Soudain, malgré le vacarme de la pluie qui battait la roche, il crut entendre, derrière lui, un claquement de sabot dans la mer d’obscurité qui l’entourait. Il fit volte-face et scruta la plaine. Les rafales poussaient les gouttes qui s’affalaient en rideau devant lui. Par moment, une silhouette semblait danser devant lui pour s’évanouir aussitôt. »

C’est l’été !

« — Nous sommes enfin toutes réunies pour le Solstice ! 

Les flammes répandaient alentour des ombres mouvantes qui faisaient ressortir les reliefs des rochers et des herbes hautes. Le contour du feuillage des arbres jouxtant le cirque semblait avoir été redessiné à l’encre de chine, et les contrastes qui en découlaient donnaient au décor une impression de calme immortalité. Des braises incandescentes montaient en dansant vers le ciel orangé et faisaient comme un pont entre ciel et terre. »

SOURCE