Ecrire…

fleur sur livre

Celui qui écrit lit deux fois, dit un ancien proverbe. L’écriture en effet nous oblige à plus d’attention que la simple lecture et, par là même, elle facilite l’œuvre de la mémoire ; elle attache un signe visible à la pensée invisible ; elle joint aux idées un acte matériel qui associe notre activité à leur production ; surtout elle donne aux pensées une place dans l’espace et ainsi agit sur la mémoire locale, dont l’influence, comme chacun sait, est très grande.

 

De l’éducation
Louis-François-Frédéric Gauthey

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s