Le Royaume des Pierres : les premières pages

teaser

Qu’en pensez-vous ?
Publicités

6 réflexions sur “Le Royaume des Pierres : les premières pages

  1. La lecture est plaisante malgré quelques fautes et maladresses. Mais rien d’inquiétant à ce stade.
    Cela dit, j’ai noté divers problèmes.
    Je commence par le plus anodin : les poires se récoltent à partir d’Août, les pommes en Octobre, et on moissonne les blés en Juin-Juillet. Je n’ai pas les dates précises, qui varient en fonction des climats, mais tu fais cohabiter poire, pomme et blés à la même période. Ce genre de détail doit normalement être vérifié.
    Autre problème : la région que tu décris est isolée du reste du monde à cause d’une forêt et il n’y a que trois villages (même si tu mentionnes « une ville » puis des « rues »). Je compte donc environ mille âmes à tout casser, qui vivent en complète autarcie et qui par conséquent sont occupées à produire de quoi se nourrir. Comment Athor est-il parvenu à se procurer son cuivre et ses lentilles ? D’où vient le verre, le fer des outils, etc… ? En fait, il est difficile d’imaginer une petite communauté coupée de la civilisation vivre tranquillement ici depuis des générations. D’ailleurs, comment ses fondateurs sont-ils arrivés dans cette clairière si la forêt est impénétrable ?
    La 1ère page est beaucoup trop racontée, elle n’est pas assez vivante, ce qui n’accrochera pas le lecteur. La forêt n’est pas non plus assez mise en scène : tu en parles mais sans démontrer tes affirmations.
    Enfin, ce premier chapitre ne repose pas sur une motivation solide capable de lancer le roman. Les enjeux se résument à connaître l’origine d’une lumière dans une forêt impénétrable. C’est faible. S’il espérait y trouver son père qui serait partie en expédition, ce serait déjà plus sérieux. Sinon, l’intérêt du personnage est de rester chez lui, et c’est au narrateur, donc la main de dieu, de le pousser à risquer sa vie pour faire avancer d’une manière artificielle l’histoire.
    En outre, ces mibois ressemblent à s’y méprendre à des hobbits, jusqu’à leur environnement et leurs maisons. Et comme les hobbits, ils sont coupés du monde extérieur et de ses tourments. J’espère que tu ne vas pas réécrire le Seigneur des Anneaux.

    J'aime

    • Eh bien ça, c’est du commentaire ! Effectivement, beaucoup de réponses à tes interrogations ou remarques viennent par la suite. Tu as l’oeil 😉 (sans jeu de mot douteux hein!) En tout cas, j’ai trouvé mon alter-ego en matière de précisions et d’exactitude dans un roman, même de fantasy, ce qui prouve soit :
      a) que je ne suis pas folle
      soit:
      b) que la maladie est répandue
      A bientôt !

      Charlotte/Chat Fou

      J'aime

      • Je plaide coupable pour les fruits mais, c’est de la fantasy alors qui nous dit que les arbres ont les même cycle que chez nous?
        Pour les autres interrogations, il faudra lire la suite…
        En tout cas, je note que ce commentaire est très constructif.
        Athor est un explorateur et c’est le plaisir de découvrir et la curiosité qui le pousse, comme beaucoup d’explorateurs de notre monde l’ont fait en leur temps !! mais il n’y a pas que ça… (suspens)

        Je te rassure, ce n’est pas une copie du seigneur des anneaux. J’ai vraiment fait en sorte de m’en éloigner même si bien sûr, il y a une influence…

        Merci pour ces analyses en tout cas.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s